Quelques explications sur mon approche...

Le format RAW ou "négatif numérique" que j'utilise systématiquement, nécessite un post traitement incontournable. Le PC se transforme ainsi en laboratoire de développement. Par la suite, selon la technique de prise de vue et le rendu souhaité, des logiciels spécifiques aux algorithmes surpuissants sont devenus quasi indispensables.  

Où quand l'informatique se met au service de la photographie.

Avec des exemples concrets d'application...

Le HDR (ou High Dynamic Range) consiste à fusionner plusieurs prises de vue d'un même sujet. Ceci à des temps d'exposition différents, révélant ainsi des nuances subtiles entre les ombres les plus denses et les lumières les plus étincelantes.  


Jouer avec les sources d'éclairage pour des prises         de vue en intérieur, optimiser une scène à fort contraste lorsque par exemple, en photographie de paysages, le soleil de face vient "perturber"le calcul du processeur

de l'appareil. Mettre en avant certaines textures pour

traiter des sujets tels que l'architecture.

Sans oublier le milieu de la moto et de l'automobile, où les formes, les  peintures  mêlées aux chromes prennent une autre dimension. Les possibilités sont innombrables.

Vous l'aurez compris, c'est un procédé que j'apprécie tout particulièrement. 


L'art de peindre avec la lumière!

La pratique du light painting  est des plus captivante!

Un temps d'adaptation est néanmoins nécessaire afin de maitriser au mieux cette technique. 

Pour préparer la scène, le sujet est plongé dans l'obscurité, l'appareil sur pied, réglé en pose longue. 

A l'aide d'une lampe torche, (projecteur,leds, laser...),

on éclaire le sujet sous différents angles

en effectuant des mouvements plus ou moins lents. 

A loisirs de changer d'éclairage, pour des effets

encore plus saisissants!.








 

Une variante, où la lumière est dirigée non plus sur le sujet mais vers l'appareil photo.                           En enregistrant le mouvement

de la lampe, un "grafitti

lumineux" est ainsi créé. 

Le résultat obtenu est 

toujours spectaculaire!

La pose longue est une technique vraiment fascinante. Utilisée aussi bien en argentique qu'en numérique, le principe consiste à laisser l'obturateur ouvert pendant plusieurs secondes (voire plusieurs minutes!).

L'image ainsi enregistrée retranscrit un  effet "vaporeux" sur tous les objets en mouvement.

La deuxième utilisation recommandée concerne la photographie de nuit.

Où il faut compenser

un certain manque

de luminosité...ambiante!

 

Le photo compsiting, un un art à part entière, un moteur essentiel pour notre imaginaire! Là où le monde du réel côtoie celui de la fiction. Devant le PC avec un logiciel de retouches, sur une ou plusieurs photos. La seule limite, outre l'aspect technique, est celle de notre imagination. Une véritable gymnastique de l'esprit.

La désaturation partielle permet de redistribuer les teintes au gré de ses inspirations. Traitement Noir et Blanc,

pour une approche traditionnelle 

auquel on ajoute une touche de couleurs plus "contemporaine".

Le résultat procurant une intense satisfaction. L'émotion y est toujours

au rendez-vous!

Avec le panoramique, le spectateur est immergé au coeur de la scène. Afin de sublimer le sujet, l'appareil est mis sur pied en position verticale.  

La rotation s'effectue en prenant soin de superposer en partie le point de vue précédent 

En combinant avec le procédé HDR, certains panoramiques atteignent les 15 prises de vues, avant assemblage.

Ce qui nécessite par la suite un énorme travail de post traitement.

Ambiance immersive garantie sur un tirage grand format.